Article 11 : Comment gérer son budget en tant qu’indépendant ?

Plus de 50% des faillites sont dues à des problèmes de trésoreries. Pour reprendre une expression bien connue, « l’argent est le nerf de la guerre », voici quelques conseils pour se maintenir après cette crise inédite. Car bien gérer les finances d’une entreprise est indispensable à sa croissance, ou même simplement à sa survie.

Ne pas perdre de vue sa trésorerie :

La gestion de trésorerie est la clé de voûte de la gestion d’entreprise. Qu’importe son niveau de rentabilité, c’est la rentrée d’argent qui assure sa survie.

Savoir gérer sa trésorerie, c’est-à-dire les ressources financières à notre disposition, est essentiel pour éviter les cessations de paiement et faire des économies, voire gagner de l’argent grâce à des investissements ou des placements. Le meilleur moyen de maintenir un bon niveau de trésorerie est donc de s’assurer :

  • D’être payé à temps :

Rien ne garantit que nos clients nous paieront à temps, mais voici de quoi mettre toutes les chances de notre côté. Facturer au plus tôt, voire avant de passer à la phase suivante d’un projet.
S’assurer qu’il soit facile pour nos clients de régler, en leur donnant des instructions de paiement en ligne claires, et en mentionnant les conditions et échéances de paiement de manière visible sur les factures.
Ne pas hésiter à déléguer la partie facturation et suivi de paiement. Cela garantira un suivi régulier.

  • De planifier les paiements au regard de ses rentrées d’argent. La planification n’est jamais chose facile car la nature même du cycle d’exploitation fait que l’on doit dépenser de l’argent avant d’en encaisser, que ce soit pour acheter du matériel, mener des opérations marketing ou tout simplement s’acquitter de ses charges. Il faut donc connaître ses besoins en fonds de roulement et disposer d’une réserve de trésorerie qui nous permette de ne pas avoir recours au crédit (ou de manière raisonnable).

Outre cette planification, il est vivement conseillé d’aller plus loin dans l’anticipation des dépenses à venir en constituant une réserve de trésorerie dès que la situation le permet, soit en en mettant de côté un pourcentage de toutes ses rentrées d’argent, soit en profitant d’une rentrée plus importante pour provisionner les futures échéances.

Enregistrer toutes ses dépenses :

La maîtrise des coûts est un élément incontournable pour la bonne gestion financière de son entreprise. Il est donc primordial d’établir un budget. Cela permet de déterminer les sommes que l’on peut dépenser ou mettre de côté, à la fois de manière récurrente et ponctuelle.

Une règle simple consiste à additionner la totalité de ses sources de revenu : recettes, ventes, investissements, prêts, épargnes. Inscrire dans un tableau en regard de ses coûts, les sorties récurrentes, comme le loyer, les factures, les salaires et les contrats divers, ainsi que les postes variables comme le matériel, les sous-traitants, la communication et les déplacements. Ne pas oublier de provisionner les achats ponctuels, comme les mises à jour / renouvellements de logiciels et abonnements, les nouveaux équipements et les fournitures de bureau.

Cette méthode permet de voir où il est possible de déterminer au mieux le coût réel de ses produits et de ses services pour ajuster sa facturation, mais sans doute aussi de réaliser des économies, notamment sur les coûts fixes.

Faire appel à des experts :

N’oublions pas qu’on ne sait pas suivre et être efficace dans tous les domaines.

Un bon comptable ou conseiller financier* nous aide à calculer notre trésorerie, garder notre comptabilité à jour et gérer notre budget.

Grâce à ses outils comptables il pourra fournir des informations importantes pour la bonne gestion des finances de notre entreprise. En effet, les comptes annuels reflétant la réalité de notre activité sont riches en informations, à condition de savoir les exploiter. 

Le compte de résultat nous permet de calculer notre marge commerciale, c’est-à-dire la différence entre le montant des ventes et le coût d’achat, mais aussi la valeur ajoutée (la valeur que l’on va créer) et l’excédent brut d’exploitation, l’un des indicateurs clés de nos performances. Enfin, grâce à cette aide précieuse, nous pourrons aussi évaluer notre capacité d’autofinancement, ce qui pourra nous permettre d’envisager le futur et le développement de notre entreprise.

Le comptable ou conseiller financier*, peut également planifier le paiement de nos impôts et taxes pour vous aider à tirer le meilleur parti de nos éventuelles aides et s’assurer que nous versions les bons montants.

*Chez Ourthe assistance nous ne sommes pas comptables. Nous proposons une assistance de premier niveau en partenariat avec des bureaux comptables.