#Article 17 : Etre présent sur le web – les bases

Voyez le web comme une grande avenue 🙂

Votre vitrine : le Site Web

Votre site Web doit être moderne, accessible et adapté aux appareils mobiles. L’an dernier, plus de la moitié du trafic sur les sites Web dans le monde provenait de téléphones cellulaires. L’idéal serait que votre site Web se charge en deux ou trois secondes seulement.

Privilégiez la mise en récit visuelle, avec des photos uniques (les vôtres) et des vidéos de grande qualité qui produiront une forte impression.

La concision est la clé de voûte de l’édifice numérique, notre attention étant sans cesse sollicitée; donc, soyez bref, mais marquant. Il ne doit pas y avoir de répétition entre vos pages d’accueil, de produits et services et de coordonnées. Les articles de blog sont un moyen efficace de faire valoir votre expertise non seulement sur votre propre site, mais aussi sur les médias sociaux. De plus, c’est un moyen d’améliorer à peu de frais votre positionnement dans les résultats des moteurs de recherche.

Servez-vous de Google Analytics pour savoir comment les visiteurs interagissent avec votre site. S’il y a un endroit où les visiteurs tendent à quitter le site, il faudra voir à y améliorer l’expérience.

« Pour pousser le passant à s’arrêter devant votre vitrine, vous devez lui donner de l’importance, la flécher, … »

LA première flèche =  Son Référencement (SEO)

Pour élaborer votre stratégie de référencement, n’oubliez pas que les sites Web qui contiennent des liens vers d’autres sites sont mieux positionnés dans les résultats des moteurs de recherche. Il y a plus d’une façon d’améliorer son positionnement dans les résultats de recherche, par exemple : s’inscrire à Help a Reporter Out et avoir recours à SEMrush. Sollicitez l’aide d’une entreprise de marketing numérique si vous vous sentez dépassé, ce sera un excellent investissement.

LA seconde flèche = Google my business

Google My Business, est un outil simple d’utilisation est en effet présenté comme « le seuil virtuel de votre entreprise pour ceux qui vous cherchent sur internet ». Quel que soit l’appareil qu’ils utilisent pour se connecter (ordinateur, Smartphone, tablette), les internautes trouvent grâce à Google My Business toutes les informations relatives à votre établissement, directement visibles dans les résultats de recherche Google, mais aussi sur Google Maps et c’est GRATUIT

Tout d’abord, sachez qu’un compte Google est obligatoire pour utiliser Google My Business. Pensez à en créer un si ça n’est pas encore fait : c’est aussi gratuit.

Rendez-vous ensuite sur le site Google My Business et respectez la marche à suivre suivante :

  • Cliquez sur le bouton « inscrivez votre entreprise sur Google »
  • Recherchez votre entreprise en saisissant son nom puis son adresse
  • Revendiquez la propriété de votre entreprise, et acceptez les conditions d’utilisation
  • Remplissez votre profil en renseignant un maximum d’informations
  • Validez votre fiche, avec le code que vous recevrez soit par courrier, soit en appelant le numéro de téléphone qui vous est communiqué.

Et voilà ! Votre fiche sera visible sur Google sous quelques jours.

LA troisième flèche = les réseaux sociaux

Comme évoqué précédemment, ne  vous lancez pas en même temps sur Facebook, Twitter, LinkedIn et Instagram. Concentrez-vous plutôt sur les deux qui vous conviennent le mieux. Parce qu’une présence constante et attrayante est déterminante, ayez votre stratégie et votre calendrier en main dès le départ pour votre contenu. Évitez les exagérations, vous perdrez votre auditoire rapidement et probablement pour toujours.

La quatrième flèche = le netlinking et utilisation d’annuaire

Le netlinking est l’action de développer le nombre de liens hypertextes externes pointant vers un site ou une page web que l’on souhaite promouvoir.

Les annuaires ne sont pas à mettre complètement à la poubelle. Mais attention, ce n’est pas en spammant des centaines d’annuaires que vous arriverez à quoi que ce soit !

  • L’annuaire doit être à validation manuelle sinon on se retrouve avec un site complètement spammé. (Si vous voyez le terme “référencement automatique”, fuyez !)
  • Il doit bien sûr être actif, vérifiez qu’il y a des ajouts récents
  • Le Trust Flow est l’une des statistiques les plus utilisées dans le référencement pour vérifier la qualité d’un site (un TF faible indique souvent un profil de type « spam »).
  • Si l’annuaire ne propose pas une page dédiée à votre site et que votre lien se retrouve au milieu de dizaines d’autres liens, passez. Avec une page complètement consacrée à votre site, vous allez avoir le contrôle sur la thématique de la page et vous aurez peu de liens sortants autres que le vôtre (ce qui est bien mieux pour votre référencement) – évitez donc le copier/coller.
  • Il faut bien sûr que le lien présent dans votre fiche soit en « DoFollow » (suivi par Google). Si l’attribut « Nofollow » est explicitement indiqué, laissez tomber.
  • L’annuaire ne doit pas exiger un lien retour (on est plus en l’an 2000)
  • Vous devez pouvoir choisir une catégorie proche de votre thématique (n’ajoutez pas votre site sur l’immobilier dans une catégorie “loisir”…)
  • L’annuaire doit être indexé dans Google, il faudrait que l’annuaire ait un peu de trafic, cela montre au moins que Google estime un minimum son contenu !
  • Avoir de l’ancienneté. Si celui-ci est toujours indexé dans Google après plusieurs années, c’est un gage de qualité !
  • La plupart des personnes se fichent totalement du design d’un annuaire parce qu’ils ne sont là que pour le lien… différenciez-vous, choisissez des annuaires esthétiques voire qui n’ont pas l’air d’annuaire.

Oui, cela fait beaucoup de critères mais c’est dans ces conditions que nous justifions encore l’utilisation d’annuaires généralistes dans une stratégie de netlinking en 2020.

La cinquième flèche = la Publicité payante

Une fois que votre site Web, votre contenu, le référencement de votre site et votre présence sur les médias sociaux marchent au même pas, vous pouvez considérer la publicité en ligne pour élargir encore davantage votre visibilité. Google Ads est votre meilleur allié. Étant donné que vous pouvez payer pour attirer des visiteurs vers votre site au moyen de mots-clés précis, les taux de conversion sont assez élevés.

Facebook Ads est une autre possibilité. Cela dit, bien que l’application permette un ciblage précis, les taux de conversion sont moins élevés en raison de la plus grande passivité des visiteurs.
N’hésitez pas à utiliser les ressources disponibles sur https://www.facebook.com/business/boost/events

Bref, testez, analysez et adaptez votre plan d’action 😉